RETROUVEZ TOUTE NOTRE ACTUALITE

SUR NOTRE PAGE FACEBOOK

nos réunions

église évangélique de La Rochelle

membre de l'UNADF et affiliée au CNEF

Dimanche 10h - culte

Mardi 19h30 - édification et prière

Jeudi 19h30 à Rochefort - édification et prière

Vendredi 19h30 - réunion de jeunesse

 

contactez-nous

Tél. 06 17 47 09 67

Email. eelr.add@gmail.com

Email

Lancer ou arreter la musique

Copyright © 2019 - tous droits réservés
site réalisé par Franck MILLET

Lève toi

En nous limitant à quelques textes fondamentaux du Nouveau Testament, nous constatons que l'ordre de se lever, prononcé par le Seigneur ou par un apôtre, a été déterminant pour changer des situations elles-mêmes significatives.

Une parole vivifiante et déterminante ...

1 / Sans passer tous les passages en revue, en voici une liste simplifiée

À un paralytique chargé aussi de culpabilité.

Matthieu 9/5 : Car, lequel est le plus aisé, de dire : tes péchés sont pardonnés, ou de dire : lève-toi, et marche ? 

 

Matthieu 9/6 : Or, afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés : lève-toi, dit-il au paralytique, prends ton lit, et va dans ta maison. 

 

À un homme dont la main droite était paralysée.

Marc 3/3 : Et Jésus dit à l'homme qui avait la main sèche : lève-toi, là au milieu. 

 

Luc 6/8 : Mais il connaissait leurs pensées, et il dit à l'homme qui avait la main sèche : lève-toi, et tiens-toi là au milieu. Il se leva, et se tint debout. 

 

À la fille de Jaïrus qui venait de mourir.

Marc 5/41 : Il la saisit par la main, et lui dit : Talitha koumi, ce qui signifie : Jeune fille, lève-toi, je te le dis. 

 

À l'aveugle Bartimée.

Marc 10/49 : Jésus s'arrêta, et dit : Appelez-le. Ils appelèrent l'aveugle, en lui disant : prends courage, lève-toi, il t'appelle. 

 

Au jeune homme fils de la veuve de Naïn que l'on portait en terre.

Luc 7/14 : Il s'approcha, et toucha le cercueil. Ceux qui le portaient s'arrêtèrent. Il dit : Jeune homme, je te le dis, lève-toi ! 

 

Au lépreux guéri revenu remercier le Seigneur et donner gloire à Dieu.

Luc 17/19 : il lui dit : lève-toi, va ; ta foi t'a sauvé.

 

Au paralytique de la piscine de Béthesda.

Jean 5/8 : Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche. 

 

À Saul de Tarse en train de se convertir.

Actes 9/6 : Tremblant et saisi d'effroi, il dit : Seigneur, que veux-tu que je fasse ? Et le Seigneur lui dit : lève-toi, entre dans la ville, et on te dira ce que tu dois faire.

 

Actes 22/16 : Et maintenant, que tardes-tu ? Lève-toi, sois baptisé, et lavé de tes péchés, en invoquant le nom du Seigneur.

 

À Ananias qui doit prier pour Saul de Tarse.

Actes 9/11 : Et le Seigneur lui dit : lève-toi, va dans la rue qu'on appelle la droite, et cherche, dans la maison de Judas, un nommé Saul de Tarse.

 

À énée le paralytique.

Actes 9/34 : Pierre lui dit : énée, Jésus-Christ te guérit ; lève-toi, et arrange ton lit. Et aussitôt il se leva.

 

À Tabitha décédée.

Actes 9/40 : Pierre fit sortir tout le monde, se mit à genoux, et pria ; puis, se tournant vers le corps, il dit : Tabitha, lève-toi ! Elle ouvrit les yeux, et ayant vu Pierre, elle s'assit.

 

 

Toutes ces situations peuvent servir de support à l'évocation de tout ce que les hommes vivent.

 

Paralysies, décès, emprisonnements et autres cas sont représentatifs des épreuves variées dont sont touchées bien des personnes.

 

Sans reprendre tous les passages mentionnés ci-dessus, revenons sur les plus significatifs pour en retirer des enseignements applicables à notre vie.

 

2 / un ordre qui fait appel à la faculté d'obéir

 

Lorsque nous sommes parvenus à un certain stade de l'expérience de la foi,

Dieu fait appel à notre obéissance,

tout en sachant qu'il produit le vouloir et le faire et qu'il ne demande rien d'impossible.

 

En même temps qu'il invite à se lever, il communique la faculté de le faire.

 

Philippiens 2/13 : car c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. Faites toutes choses sans murmures ni hésitations.

 

3 / lève-toi, prends ton lit et marche

 

Le Seigneur a fait un lien entre la guérison qu'il va donner à cet homme et le pardon de ses péchés.

 

3-1 : Précaution

La maladie n'est pas un péché. Elle n'est pas non plus la conséquence systématique d'une faute.

L'homme présenté dans ce récit n'est pas paralytique parce qu'il a péché.

 

Cependant, l'éventualité d'une telle situation peut arriver (1 Corinthiens 11/30)

et la guérison peut être parfois associée à la repentance et au pardon des péchés (Jacques 5/16 ; 2 Chroniques 7/14).

 

Il faut aussi noter qu'ici, le malade a été guéri après avoir été pardonné.

 

3-2 : Le péché paralyse

C'est une de ses funestes conséquences. Il paralyse celui qui le commet au niveau de la paix et du bonheur. Il paralyse aussi les relations avec Dieu et avec les autres. Il enraye toute la vie, la marche de l'Église et la société.

 

3-3 : Le péché abat & éloigne de Dieu

Il a sur l'homme le même résultat que celui de la paralysie. Il le couche sur un lit de souffrance. Il immobilise et bloque tous les domaines de la vie, le spirituel, le psychique, le mental, l'intellectuel, le social, le familial...

Le simple fait de devoir amener cet homme à Jésus prouve qu'il en était éloigné.

Le péché exclut l'homme de la présence de Dieu en dressant un mur devant lui (Es 59/2).

 

3-4 : Pardonner les péchés est tout aussi difficile que de faire marcher un paralytique.

En demandant aux témoins de dire laquelle des deux actions est la plus aisée, le Seigneur n'obtient pas de réponse, car elles relèvent toutes les deux de la compétence divine.

 

3-5 : Jésus peut pardonner car il paiera pour celui auquel il pardonne.

Le pardon est équivalent à une remise de dettes (Matthieu 18/27). Il la paiera à la croix.

Le pardon est semblable à un lavage (Jean 13/8). Sa parole purifie et son sang lave de tout péché (1 Jean 1/7).

 

Le pardon est assimilé à un revêtement mis sur la culpabilité (Luc 15/22).

 

Le pardon est associé à une délivrance. Le verbe "expier" veut dire "couvrir" et pardonner, en grec, signifie littéralement "envoyer au loin."

"Il éloigne de nous notre transgression" (Psaume 103/12), c'est-à-dire que Dieu éloigne de l'homme l'emprise que le péché a sur le pécheur.

Se lever manifeste le fait d'avoir été guéri.

 

En plus, eu égard à la relation qui est faite avec le pardon des péchés, répondre à cette invitation exprime la foi dans le pardon reçu.

 

Corollaires

 

Le courage

"Prends courage, mon enfant" est une parole stimulante pour quelqu'un qui a peut-être un soupçon de crainte au fond de lui.

La culpabilité abat et décourage. Le pardon restaure.

 

La force

"Prends ton lit." L'homme a la force de porter le lit qui l'a porté. Sans Christ, le pécheur est esclave du péché qui le porte. En Christ, il prend autorité sur lui.

 

Le lit est aussi le symbole d'une habitude qui a été prise. Le Seigneur change la manière de vivre.

 

Le pardon donne une nouvelle vision des choses.

 

L'homme ne peut plus pratiquer le péché qui a conduit Christ à la croix.

 

La vie responsable

"Va dans ta maison." Le paralytique a certainement laissé une maison en désordre.

 

Il doit y retourner afin d'y faire face à toutes les charges qui sont siennes.

 

Jean 5/8 : Lève-toi, lui dit Jésus, prends ton lit, et marche. 

 

Actes 14/10 : Lève-toi droit sur tes pieds. Et il se leva d'un bond et marcha. 

 

Actes 9/34 : Pierre lui dit : énée, Jésus-Christ te guérit ; lève-toi, et arrange ton lit.

 

Après s'être levé, il ne faut pas rester immobile, mais il faut marcher.

 

Arranger son lit évoque une attitude de repentance qui conduit à arranger ce qui a été dérangé.

 

Le lit est aussi l'image des habitudes prises.

L'arranger veut dire manifester l'intention de ne pas y retourner en y retombant.

 

4 / Lève-toi, et on te dira ce que tu dois faire

 

Il faut remarquer que Saul de Tarse a reçu à deux reprises l'ordre de se lever au moment de sa conversion.

 

Alors qu'il est terrassé par la vision et les paroles du Seigneur propres à le faire tomber du haut de sa superbe.

 

Actes 9/6 : Tremblant et saisi d'effroi, il dit : Seigneur, que veux-tu que je fasse ? Et le Seigneur lui dit : Lève-toi, entre dans la ville, et on te dira ce que tu dois faire.

 

Il y a un temps pour tomber devant la face de Dieu qui nous demande "Pourquoi ? …"

 

Il y a un temps pour se relever et ne pas rester prostré et abattu.

Il faut se lever pour recevoir des instructions concernant ce qu'il va falloir faire.

 

Lui qui était habitué à dire aux autres ce qu'ils devaient faire se voit maintenant en situation de devoir obéir.

 

Il n'a pas à s'inquiéter, car il sera conduit dans la voie droite !

 

Actes 9/11 : Et le Seigneur dit à Ananias : Lève-toi, va dans la rue qu'on appelle la droite, et cherche, dans la maison de Judas, un nommé Saul de Tarse.

 

Après le recouvrement de la vue, il faut se lever pour s'engager par le baptême.

 

Actes 22/16 : Et maintenant, que tardes-tu ? Lève-toi, sois baptisé, et lavé de tes péchés, en invoquant le nom du Seigneur.

 

Actes 9/18 : Au même instant, il tomba de ses yeux comme des écailles, et il recouvra la vue. Il se leva, et fut baptisé.

 

5 / Lève-toi promptement et sors de ta prison

 

Actes 12/7 : un ange du Seigneur survint, et une lumière brilla dans la prison. L'ange réveilla Pierre, en le frappant au côté, et en disant : Lève-toi promptement ! Les chaînes tombèrent de ses mains.

 

Nous ne retiendrons de cet événement que l'enseignement suivant.

 

Pierre arrêté et mis en prison représente le chrétien éprouvé pour sa foi.

 

Pour ce qui concerne l'apôtre, le Seigneur lui avait dit qu'il mourrait martyr, mais quand il serait vieux.

 

Jean 21/18 : En vérité, en vérité, je te le dis, quand tu étais plus jeune, tu te ceignais toi-même, et tu allais où tu voulais ; mais quand tu seras vieux, tu étendras tes mains, et un autre te ceindra, et te mènera où tu ne voudras pas.

 

Il pouvait s'appuyer sur cette parole pour supposer que "son heure" n'était pas encore venue.

 

L'Église priait pour lui avec persévérance.

 

Dieu a envoyé son ange et fait la lumière dans la geôle.

 

Il réveille l'apôtre endormi.

 

La suite dépend maintenant de l'obéissance à l'ordre de se lever.

 

Il faut apprendre à réagir en s'appuyant sur Dieu sans rester passifs dans notre situation.

 

Ensuite, les chaînes tomberont et les portes s'ouvriront d'elles-mêmes.

 

Il ressort de ces textes que Dieu demande toujours à l'homme de collaborer et de participer à son intervention dans notre vie.

 

6 / CONCLUSION

 

2 Samuel 12/20 : Alors David se leva de terre. Il se lava, s'oignit, et changea de vêtements; puis il alla dans la maison de l'Éternel, et se prosterna. De retour chez lui, il demanda qu'on lui servît à manger, et il mangea.

 

"se lever" est le meilleur moyen pour pouvoir "être relevé".

Cédric Guillermin